Accueil » Actualités » La Thailande et les touristes chinois: une histoire d'amour basée sur l'argent

La Thailande et les touristes chinois: une histoire d'amour basée sur l'argent

On a beau être au beau milieu de la saison basse, pendant laquelle les revenus de tourisme sont au plus bas de l’année et reposent pour beaucoup sur les touristes chinois, la grogne contre ces visiteurs, dont l’argent n’achète pas l’hospitalité des thais, ne cesse de croitre.

En effet, malgré les liens historiques qui lient thais et chinois et la manne financière qui a accompagné les 4.6 millions de touristes qui ont visité le royaume l’année dernière, dépensant 5500 baht par jour et par personne, leurs mauvaises manières semblent être la cause de ce désamour.

Accusés d’uriner par terre, de cracher dans les rues, de frapper avec le pied dans la cloche sacrée d’un temple, de ne pas respecter les files d’attente…. les photos et vidéos de ces incivilités se multiplient sur les réseaux sociaux et les commentaires – parfois racistes – fusent. L’année dernière, un guide de savoir vivre a été édité en langue chinoise pour remédier à cette situation.

Le mois dernier encore, la photo d’une jeune fille urinant dans le parc du Palais Royal de Bangkok déclenchait la colère des internautes. Au temple blanc (Wat Rong Khun) dans la province de Chiang Rai, le propriétaire M. Chalermchai s’était plaint de l’état de ses toilettes après le passage d’un groupe de touristes chinois.

“Nous avons eu des problèmes avec certains Chinois qui ont déféqué partout, donc j’ai demandé aux guides de leur expliquer que les règles doivent être respectées en Thaïlande”, a déclaré à l’AFP M. Chalermchai, indiquant également qu’il avait ensuite refusé l’entrée du lieu aux ressortissants chinois.

Mais cette interdiction a tourné court car les autorités tiennent à préserver l’image accueillante de la Thailande aux yeux des chinois, le tourisme représente 8.5% du PIB de la Thailande et le nombre croissant de visiteurs chinois compense la baisse des russes et des européens. Le touriste chinois moyen dépense plus que le touriste européen. Les 5.6 milliards de dollar apportés par les chinois n’y sont pas étrangers non plus.

Un guide du temple blanc témoigne:  “Ils ne font pas toujours l’attention, ils crachent, parlent à voix haute, parfois, ils quittent les toilettes dans un état catastrophique… mais je ne peux pas leur rappeler tous les jours de faire attention la propreté. Je ne veux pas les offenser. Et tous ces touristes, c’est bon pour la Thaïlande!”

Depuis des mois, la junte militaire s’est aussi employée à tisser de nouveaux liens diplomatiques avec Pékin depuis le coup d’Etat condamné par la plupart des pays occidentaux. Des accords agricoles et ferroviaires (pour 2 nouvelles lignes nationales) ont été signés. Ajoutez à cela, une politique de visas plus souple et le nombre de touristes chinois devrait encore augmenter cette année.

 

Les autorités souhaitent donc minimiser ces incidents: “les touristes chinois ne créent pas de problèmes pour nous. Ils sont de gentils touristes”, a déclaré Srisuda Wanapinyosak, un directeur exécutif de l’Autorité du Tourisme de Thaïlande. “Mais parfois, il peut y avoir des malentendus culturels parce que nous avons des cultures différentes,”

Il s’agit néanmoins de ne pas mettre tous les chinois dans le même panier, certains d’entre eux regrettent la mauvaise image donnée par “une minorité de touristes” et le manque d’éducation de certains, peu habitués à voyager

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*